Condition d’entrée et sortie au Cameroun

Prélèvement et dépistage aux Points d’entrée (PoE)

Les voyageurs, qu’ils arrivent ou partent du territoire camerounais, sont soumis aux exigences de présentation de résultats ou de dépistage de la COVID-19. Les résultats sont présentés aux différents points d’entrée en l’une des langues officielles du Cameroun, à savoir le français ou l’anglais.

Cas des voyageurs entrant dans le territoire camerounais

Tous les voyageurs entrants, âgés de 5 ans et plus, sont testés de façon systématique aux Postes de Santé aux Frontières (PSF). Le dépistage aux frontières répond aux stratégies de dépistage définies par le pays. Le dépistage se fait grâce à un test de diagnostic rapide validé :

  • si le TDR est positif, le cas est considéré comme positif et un second prélèvement sera effectué pour le séquençage génomique (surveillance génomique)
  • Si le TDR est négatif, mais le cas est symptomatique (donc cas suspect) ; le patient est à nouveau prélevé pour un test PCR.

Tous les cas confirmés doivent être enregistrés dans une liste linéaire et transférés dans les centres de traitement agréés. Tous les voyageurs testés négatifs sont autorisés à poursuivre leur itinéraire.

Cas des voyageurs sortant du territoire Camerounais

Ces derniers doivent présenter un test PCR de COVID-19 négatif datant de moins de 3 jours ou un TDR négatif, ceci fonction des exigences du pays d’arrivée ou de transit.

Vaccination contre la COVID-19 et dépistage aux PSF

La présentation du carnet de vaccination n’exempte pas du dépistage de la COVID-19 aux PSF. Il faudra par conséquent, présenter un test valide à la sortie ou à l’entrée du territoire national ou être soumis au dépistage aux différents points d’entrée.

Investigation et listage des cas positifs ou suspects symptomatiques aux PoE

Tous les passagers testés positifs et ceux prélevés pour la PCR doivent être investigués. L’investigation de chaque cas doit permettre de :

  • recueillir les informations individuelles du cas ;
  • retracer son itinéraire durant les 14 (quatorze) derniers jours à la recherche des facteurs d’exposition ;
  • lister les contacts à travers un mapping (parcours communautaires, depuis l’apparition des signes, en commençant par la famille, les différents lieux, les personnes visitées ou qui ont rendu visite au malade, recherche de soins, culte, transport en commun, restaurant, collaborateurs de travail, cérémonies, dans le moyen de transport et au point d’entrée).
Besoin d'aide ?