Guide national de la prévention et contrôle des infections dans les formations sanitaires au Cameroun

Télécharger
Download is available until [expire_date]
  • Version
  • Télécharger 202
  • Taille du fichier 8 Mo
  • Nombre de fichiers 1
  • Date de création février 14, 2022
  • Dernière mise à jour février 14, 2022

Guide national de la prévention et contrôle des infections dans les formations sanitaires au Cameroun

Les infections associées aux soins (IAS) se produisent dans le monde entier dans tous les pays, quel que soit leur niveau de développement, et peuvent affecter les patients, les agents de santé et les visiteurs. Selon l’OMS, à un moment donné, 7 % des patients dans les pays développés et 10 % dans les pays en voie développement contracteront au moins une Infection Associée aux Soins [1]. L’Infection Associée aux Soins (IAS) englobe tout événement infectieux en rapport plus ou moins proche avec un processus, une structure, une démarche de soins, dans un sens très large. L’IAS concerne les patients, malades ou non, mais également les professionnels de santé, les visiteurs. L’IAS comprend l’infection nosocomiale, au sens de contractée dans un établissement de santé, et couvre également les soins délivrés en dehors des Formations Sanitaires (FOSA).

Les IAS peuvent provenir de la population d'une FOSA, peuvent être associées à l'utilisation de dispositifs médicaux ou de procédures ou peuvent résulter de la transmission d'infections acquises dans la communauté aux patients de l'formation sanitaire. Dans certaines circonstances, une FOSA peut agir comme un amplificateur, conduisant à la propagation des infections au sein de la formation sanitaire et au-delà de la communauté au sens large. Les IAS peuvent entraîner des maladies graves, prolonger le séjour à l'hôpital, épuiser les ressources de soins de santé et entraîner la mort. Une culture établie de pratiques de soins de santé sûres, ainsi que la préparation aux situations d'épidémie, peuvent prévenir et contrôler la dissémination d'agents infectieux et sont essentielles pour contenir la propagation de la résistance aux antimicrobiens (RAM). En outre, le Règlement Sanitaire International (RSI), exige désormais que les pays mettent en place des mesures qui peuvent faciliter la détection précoce et l'endiguement des événements susceptibles de se transformer en urgence de santé publique de portée internationale. Les formations sanitaires sont à la pointe des activités de détection et de contrôle des maladies. La surveillance en milieu hospitalier, liée aux systèmes de surveillance de la santé publique, est essentielle pour permettre une réponse de santé publique précoce aux menaces infectieuses. Un programme de Prévention et Contrôle des Infections (PCI), mis en œuvre dans une formation sanitaire, est essentiel non seulement pour prévenir les IAS, mais aussi pour se préparer et répondre aux crises de maladies transmissibles. Un ensemble d'éléments de base essentiels a été défini pour aider à planifier, organiser et mettre en œuvre un programme PCI. Ces éléments de base, ainsi que leurs éléments constitutifs, devraient être mis en œuvre conformément aux priorités du programme PCI et aux ressources disponibles et adaptées au niveau national et des établissements de santé.

Prévention et contrôle des infections (PCI) : Pratiques et méthodes fondées sur des éléments probants qui, lorsqu’elles sont appliquées uniformément dans les lieux de soins, peuvent prévenir ou réduire le risque de transmission de micro-organismes aux fournisseurs de soins, aux autres patients ou résidents, ainsi qu’aux visiteurs. (16)

Le Cameroun, à l’instar d’autres pays est confronté à des infections liées aux soins dans les formations sanitaires. Le rapport de l’Evaluation Externe Conjointe (JEE) des capacités RSI du Cameroun menés en Septembre 2017 avait relevé des insuffisances dans les quatre composantes du domaine technique de la lutte contre la résistance aux antimicrobiens (RAM) parmi lesquelles la PCI. Pour combler les insuffisances identifiées lors de ces JEE, un plan d'action national de lutte contre la résistance aux antimicrobiens a été élaboré et validé en juillet 2018 au Cameroun. Ce plan prévoyait l'élaboration d'un plan PCI pour l'année 2019. C’est dans cette optique, qu’une enquête a été menée dans certaines formations sanitaires de quatre régions (Nord, Centre, Ouest et Littoral) en 2019. Cette évaluation a relevé des insuffisances dans la pratique de la PCI.

Pour pallier à ces gaps, le Cameroun s’engage à élaborer un « Guide National de Prévention et Contrôle des Infections dans les Formations Sanitaires » à la disposition de tous les acteurs : les professionnels de la santé, les personnels d’appui et les responsables administratifs, avec la contribution des Partenaires Techniques et Financiers (OMS, USAID-MTaPS). Le but principal de ce document est d’améliorer la qualité des soins dans les Formations Sanitaires en protégeant les professionnels de santé, les malades ainsi que les visiteurs.

Besoin d'aide ?